Construction de piscine : les étapes d’un chantier

Construction de piscine : les étapes d'un chantier

Vous avez choisi votre type de bassin et vous avez décidé de l’emplacement, il ne vous reste plus qu’à passer aux choses sérieuses. Que vous réalisiez vous-même les travaux ou que vous vous adressiez à un professionnel, la construction d’une piscine passe par diverses étapes dont chacune a son importance.

Le terrassement

Cette opération consiste tout simplement à creuser le trou (les fouilles en langage technique) qui va accueillir le bassin. Avant de procéder à l’excavation proprement dite, il est indispensable d’effectuer un tracé au sol qui figurera les dimensions exactes du bassin. Les fouilles devront être réalisées avec un dégagement d’une cinquantaine de centimètres autour du bassin pour permettre la mise en place des canalisations. N’oubliez pas de prévoir un emplacement de taille conséquente pour stocker la terre extraite lors du terrassement. En effet, vous pouvez vous attendre à ce que le volume de terre extraite soit plus important que le volume de l’excavation, c’est que l’on appelle le foisonnement.

Le terrassement est souvent un moment difficile pour votre gazon

Le terrassement est souvent un moment difficile pour votre gazon

La mise en place du drainage

La mise en place d’un système de drainage permet d’évacuer l’eau contenue dans le sol autour de votre bassin. En effet la présence d’eau souterraine peut devenir une source de pollution pour votre piscine, et peut même endommager sa structure par la pression exercée. L’installation d’un dispositif de drainage est indispensable en présence d’un sol argileux ou d’une nappe phréatique. On distingue différents types de drainages : le drainage de fond, le drainage périphérique, ou le puits de décompression.

Un bon drainage peut vous éviter des mauvaises surprises

Un bon drainage peut vous éviter des mauvaises surprises

La préparation du fond

Cette opération varie selon le type de piscine installée. S’il s’agit d’une piscine en kit (en blocs à bancher ou en panneaux modulaires), il sera nécessaire de couler une dalle de béton (qu’on appelle le radier), qui accueillera la structure du bassin. Préalablement au coulage du radier, il faudra préalablement poser un lit de gravier, puis réaliser un ferraillage qui permettra de consolider et d’assembler l’ensemble de la structure. S’il s’agit d’une piscine coque, il suffit généralement d’installer un lit de gravier qui servira à stabiliser la coque et assurera une fonction de drainage.

Le radier est souvent indispensable

Le radier est souvent indispensable

Le montage de la structure

Vous n’êtes pas concerné par cette étape si vous installez une piscine coque. En revanche, s’il s’agit d’une piscine en kit, les techniques varient selon le type de kit. Cela peut consister à assembler des panneaux modulaires ou à monter les parois en assemblant des blocs à bancher. Cette opération se termine par le coulage du béton dans la structure, à la bétonnière ou avec une pompe à béton.

Montage d'une structure en panneaux modulaires

Montage d’une structure en panneaux modulaires

Le raccordement des canalisations

Durant le montage de la structure, les pièces à sceller ont été mises en place, il faut maintenant les raccorder au circuit de filtration (skimmers, prise balai, buses de refoulement…) ce qui nécessite de creuser une tranchée entre le bassin et le local technique. Ce raccordement doit faire l’objet d’une attention particulière pour éviter tout risque de fuite ultérieure. Par ailleurs, d’autres éléments, comme l’éclairage devront être raccordés au circuit électrique.

Raccordement au local technique

Raccordement au local technique

Le remblaiement

Cela consiste à combler l’espace entre la structure du bassin et les parois de l’excavation. Avant de remblayer, pensez à bien protéger les canalisations qui courent le long du bassin pour éviter qu’elles ne soient endommagées lors de l’opération. Le choix du matériau que vous utiliserez pour remblayer est très important car il doit présenter un maximum de stabilité pour limiter le phénomène de tassement. Il est recommandé d’utiliser des matériaux tels que les graviers, les galets ou la pierre concassée. La terre de remblai est en revanche à proscrire. Notons que dans le cas des piscines coque il est conseillé d’effectuer le remblaiement parallèlement à la mise en eau.

Le remblaiement, dernière étape du chantier

Le remblaiement, dernière étape du chantier

Vos commentaires ()